"
Communauté ZeroD

AccueilAccueil

Agissez pour les IndiensAgissez pour les Indiens

Voyagez solidaireVoyagez solidaire

Document PédagogiqueDocument Pédagogique

Envoyez nos Cartes PostalesEnvoyez nos Cartes Postales

Téléchargez nos bannièresTéléchargez nos bannières

Espace presseEspace presse

Nos PartenairesNos Partenaires

Notre bulletin semestrielNotre bulletin semestriel

Qui sommes nous ?Qui sommes nous ?

BoutiqueBoutique

Question Fréquemment PoséesF.A.Q.
LiensLiens
flux RSSFlux rss

Campagne bois exotique
http://www.anywhere-anytime-photography.com/#!accueil/cjz
https://zero-ecoimpact.org/
un pourcent pour la planete

Le lundi 25 septembre 2017 - Les Mennonites déforestent !

Une nouvelle catastrophe pour les indiens du Pérou : les mennonites !

L’effet papillon ou comment un petit détail de l’histoire est devenu un problème écologique…

Dans les années 1520, en pleine réforme protestante, quelques centaines de catholiques du canton suisse de Berne rejettent le principe du baptême à la naissance et préconisent un baptême en conscience à l’âge adulte. Ainsi naissent les premiers anabaptistes qui dérangent catholiques et protestants par le fait que les enfants iront en enfer s’ils décèdent avant leur majorité. Ce simple petit détail va les transformer, tout comme les amish, en paria. Rejetés de Suisse, ils sont repoussés en Russie au XVIème siècle, puis au Canada au XIXème siècle.
Cent cinquante ans après leur première traversée de l’atlantique, les mennonites sont aujourd’hui plus de un million et demi sur le seul continent américain ! Car avec une moyenne de 8 enfants par famille, leur population double tous les 15 ans... Il leur faut de nouvelles terres chaque demi-siècle !


Vanderland menace le territoire shipibo de Nuevo Ceilan près de Pucallpa !

Parlant le platdeutsch, un allemand médiéval oublié du reste du monde, refermés sur eux-mêmes, rejetant l’école, l’électricité et de nombreux autres aspects de la modernité, les mennonites pourraient par certains égards se rapprocher des indiens, s’ils n’avaient pas gardé intact l’esprit du colon, à savoir, débarquer sur une terre étrangère et immédiatement la dompter et la transformer à son gré.


Près de cent familles de Bolivie sont venus au Pérou, il y a quelques mois à peine. Accord particulier en Bolivie et Pérou ? Certains disent qu’Evo Morales n’en voulait plus… Pour ces personnes apatrides, rejetant les lois des Etats-Nations, comment est-il possible qu’un pays souverain comme le Pérou puisse en toute facilité leur ouvrir les portes de la colonisation. On a choisi un endroit bien retiré. On a choisi un bout de forêt intact. A Masisea, petite bourgade qui se dit amazonienne… encore faudrait-il qu’elle le reste !


Car suite à leur arrivée, près de 500 hectares leur ont été vendus et sont partis en fumée, comme première tranche de leur installation. On a même réalisé une route de 10 km en pleine forêt primaire pour y accéder !


Mais le pire est à venir, il semblerait qu’une partie des terres vendues aux mennonites appartiennent en réalité aux indiens shipibos de la communauté de Nuevo Ceilan !
Ces indiens sont en fait propriétaire depuis 1975, titre étendu et confirmé en 1993, de 1900 hectares de forêt primaire qu’ils n’ont jamais voulu exploiter, refusant aux colons aux alentours d’entrer dans leur territoire. Comme on le voit sur cette photo satellite de 2015, le village et les quelques jardins horticoles se concentrent au nord du territoire et la plus grande partie au sud-est restée intacte depuis 40 ans. Or c’est autour du point H5 que ce sont installés les mennonites (photos ci-dessus).


Zéro Déforestation se mobilise aux côtés des indiens shipibos. Il est hors de question que des titres de propriété communautaires ne soient pas respectés par l’Etat lui-même et les communes environnantes. Il nous faut d’urgence convaincre les inspecteurs de la Direction Régionale de l’Agriculture de l’Ucayali (DRAU) de venir sur place marquer les limites du territoire de Nuevo Ceilan et vérifier qu’aucune terre n’est occupée illégalement et à plus forte raison déboisée outrageusement.


La colère monte chez les indiens shipibo, Appuyez-les en écrivant à agricultura@draucayali.gob.pe



Sr Director de la DRAU,

Le rogamos movilizarse de urgencia para verificar que los menonitas de Vanderland no han entrado y deforestado en el territorio shipibo de Nuevo Ceilan, titulado en Abril 1993 por sus propios servicios.
Sabemos que los shipibos son muy preocupados de esta situación y quieren que se verifique de manera oficial donde está el punto H5 y sus linderos sur y norte. Es su responsabilidad de hacer respetar las leyes y los títulos otorgados por la DRAU.
Atentamente


Votre Nom



Pour aller plus loin:




Lilo : le moteur solidaireLilo : le moteur solidaire

Opération 1 € = 1 arbreOpération 1 € = 1 arbre

ZéroD, le film !ZéroD, le film !

ZéroD rechercheZéroD recherche



Les Mennonites déforestent !Les Mennonites déforestent !

Fuites de pétrole au PérouFuites de pétrole au Pérou

Protection des forêtsProtection des forêts

Les Ashaninkas en lutteLes Ashaninkas en lutte

Le Bio s'engage avec ZDLe Bio s'engage avec ZD

Le pétrole tue au PérouLe pétrole tue au Pérou

Alternative Bois ExotiqueAlternative Bois Exotique

Revue de presseRevue de presse

Stockage carboneStockage carbone

Le pétrole en EquateurLe pétrole en Equateur


Un don pour sauver la forêt et ses habitants
Challenge EDF
http://www.lilo.org/fr/arutam-zero-deforestation/

Zéro Déforestation est une action portée par